Le Titre de la semaine

Chaque semaine, nous mettons à l’honneur un titre de notre Diffusion, soit parce qu’il rencontre une forte actualité, soit parce qu’il s’agit d’un coup de cœur du moment.

Cette semaine, “Ce monde est tellement beau” de Sébastien Lapaque.

Sous notre blafard ciel contemporain, dans un monde qui a vendu son âme au ricanement, un professeur de lycée qui a apprivoisé ses désillusions trouve peu à peu la forme de sa propre résistance à cette dégringolade spirituelle.

Sébastien Lapaque transcende la mélancolie et la lucidité du constat pour nous offrir une épiphanie douce, et son roman le plus lumineux, le plus intimement universel.

 

La presse en parle :

“Remercions Lapaque de ce livre foisonnant, érudit, qui court après la lumière. (…) Une bonté traverse chacun des multiples personnages que croise Lazare. C’est inouï : même les crapuleux sont épargnés. Lapaque a tout compris : il faut toujours prendre le contre-pied de son époque, l’émerveillement du lecteur ne peut être qu’absolu. A l’heure où le roman français dominant ne cesse de mettre les deux pieds dans la merde, un roman sur la beauté du monde ne peut que réjouir.”

– Vincent Jaury, Transfuge

 

“Je crois vraiment que c’est un très grand livre ! (…) Lapaque est flamboyant et d’une grande intelligence.

– “Culture Club”, Radio Notre Dame.
Ecouter le podcast…

 

“On songe par moments au cinéma de Terrence Malick à la lecture de ce roman lumineux et gracieux comme une pièce de Bach ou une prière dans une langue oubliée.

– Christian Authier, L’Opinion Indépendante

 

“(…) ce roman est à l’évidence son meilleur, (…) son ambition est tenue par une écriture limpide et apaisée, (…) c’est une vraie joie de lire chaque chapitre de cette prose « obsolète mais stylée », dynamisée et dynamitée par des dialogues hilarants avec Walter et Saint-Roy (les deux amis « vieille France » du narrateur). Sébastien a enfin arraché de son coeur le livre qu’il portait en lui depuis vingt ans. « Le monde entier est devenu un gigantesque éclat de rire », écrit-il dès la première page. On se réjouit que Lapaque y fasse rayonner ici un gigantesque éclat de lumière.”

– Frédéric Beigbeder, Le Figaro Magazine

 

“Sincérité du ton, vivacité du style : même si on ne part pas pérégriner sac au dos vers la cathédrale de Chartres, on peut aimer cette intranquillité.”

– Frédéric Pagès, Le Canard enchaîné

 

On a rarement l’occasion de tenir en main un grand livre, c’est le cas ici dès les premières pages du nouveau roman de Sébastien Lapaque, (…). Holistique, spirituel, érudit mais jamais lénifiant, accusateur ni ennuyeux, ce livre est une épiphanie. (…). Un très grand coup de coeur !

– Jean-Baptiste Plassé, La Croix

 

Mais aussi :

– France 2 : Voir la vidéo…

– CNEWS : Voir la vidéo…

– Le soir : Lire l’article…

– Le Comptoir : Lire l’article…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour bénéficier d’une expérience utilisateur optimale. plus d'information

Les paramètres de cookies de ce site Web sont configurés sur "autoriser les cookies" pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer